Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

8e de finale : Premiers résumés

31 juillet 2006

C’est une journée très éprouvante et extrêmement riche en émotions que nous avons eu le bonheur de suivre, ici en Irlande pour cette Coupe du Monde de Quidditch 2006. En effet, c’est aujourd’hui que débutaient les huitièmes de finale.
Inutile de vous préciser que ce sont des stades pleins à craquer qui ont accueilli ces matchs. Les supporters sont venus en masse soutenir leurs équipes respectives et les derniers billets se négociaient, dit-on, en centaines de gallions sur le marché noir...

GIF - 4 ko

C’est la France et les Samoa qui ont ouvert le bal de ces huitièmes. Si sur le papier la France paraissait favorite avec sa solide équipe menée d’une main de maître par son charismatique capitaine, l’énergique Christelle Gorin évoluant au poste de batteur, elle aura eu bien du mal à s’imposer... Car face à elle, la formation des Samoa n’a pas tremblé...

A 14h30 pile (heure locale) l’arbitre du match, la bosniaque Masa Filipovic a donné le coup d’envoi de la rencontre. Aussitôt, l’équipe des Samoa, emmenée par son capitaine, le poursuiveur Mata’afa Alesana débute l’offensive, les poursuiveurs samoans monopolisent littéralement le Souafle, ils enchaînent les passes à un rythme survolté : toutes les occasions sont bonnes pour que leur buteur vedette, Pio Mualia, marque. Face à lui le gardien français, François Barbot, est totalement impuissant et encaisse les buts les uns après les autres... A la 70ème minute, les Samoans dominent très nettement à hauteur de 140 points à 20...

JPEG - 16.6 ko

Heureusement pour elle, la formation française peut compter sur son excellent attrapeur, le jeune Jean-Marc Perrachon qui a sauvé son équipe de la défaite.
A la 72ème minute, alors que l’on croyait l’équipe de France définitivement coulée, l’attrapeur vedette a su profiter de l’inattention de son homologue samoan, Tupuola Malielegaoi, et a véritablement plongé sur le vif d’or qu’il a rattrapé à quelques centimètres seulement du sol...
Sur ce coup de génie, il réussit à faire remporter miraculeusement le match à son équipe en lui apportant les 150 points bonus.

Dommage pour la jeune équipe samoane qui a fait très bonne impression et qui a réellement séduit le public.
Du côté de l’équipe de France, on a sauvé les meubles mais les joueurs en sont conscients : il leur faudra plus de cohésion et un jeu plus agressif s’ils espèrent s’imposer face à leur adversaire des quarts (l’Angleterre ou le Pays de Galles). Score final : 170 à 140 en faveur de la France.

GIF - 4.3 ko

A la même heure, dans un tout autre stade, c’est un public totalement déchaîné qui a accueilli les équipes d’Irlande et d’Écosse... Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Irlandais ont su profiter du soutien de leur public pour s’imposer très rapidement.

C’est une véritable démonstration de puissance et d’efficacité de leur part à laquelle nous avons assisté...
A peine le match avait-il débuté que l’impeccable batteuse qu’est Susannah Sproul expédiait un cognard sur la poursuiveuse vedette écossaise, Ann Boyle, la mettant hors d’état de nuire. Cet incident a fait le bonheur des irlandais qui n’ont pas eu de mal à subtiliser le Souafle aux deux autres poursuiveurs écossais déstabilisés, ainsi le poursuiveur Conor Quigley a réussi à tromper la gardienne écossaise, Catherine MacLeod, et à marquer le premier but des Verts !

De son côté, l’expérimentée Anna Belcher, l’attrapeuse irlandaise, a eu vite fait de repérer le vif d’or, cependant son homologue écossaise Lauren McInally s’est vite mise à la poursuivre et il s’en est fallu de très peu pour qu’elle se saisisse de la précieuse balle ailée.
Heureusement, le second batteur irlandais Christopher Lorigan a eu l’excellente initiative de lancer un cognard dans la direction des attrapeuses créant alors une confusion qui a profité à Anna Belcher. C’est donc cette dernière qui a donc pu brandir le vif alors que le match n’avait débuté que depuis 12 minutes !

L’Irlande s’impose somme toute facilement et poursuit donc la compétition à la grande joie des supporters qui ne rêvent plus que d’une chose : aller jusqu’au bout ! Score final : 160 à 0 en faveur de l’Irlande.

GIF - 4.3 ko

Physique, tel est l’adjectif qui résume le mieux le match qui a opposé la Hongrie à la Norvège en cette chaude soirée de juillet. Les deux équipes se sont livré à un véritable duel... et c’est la Norvège qui a eu le bonheur de se qualifier en allant jusqu’au bout de l’effort.

Il était 20h00 précises lorsque l’arbitre grecque, Eleni Maria Bolani, a donné le coup de sifflet débutant la rencontre et dès les premières minutes de jeu, on a eu un aperçu de ce qu’allait être le match...
A peine le poursuiveur hongrois, Balint Valk, avait-il eu le temps de marquer le premier but que les poursuiveurs norvégiens contre-attaquaient en envoyant le Souafle directement dans les anneaux du gardien de l’équipe adverse, Balázs Torok. Et ainsi de suite jusqu’à la 46ème minute où alors que le score était de 70 à 50 en faveur de la Hongrie, le vif d’or a fait sa première grande apparition...

Là, ce sont les deux attrapeurs, Zoltan Gyongy, le capitaine hongrois et Oddvar Mohn, le Norvégien, qui se sont lancé dans une lutte pour le conquérir... Les deux jeunes gens ont rivalisé de vitesse pour atteindre la précieuse balle en premier, ils filaient d’ailleurs à une vitesse impressionnante sur leurs Nimbus 9000 lorsque Zoltan Gyongy a tenté de déstabiliser son adversaire. Immédiatement l’arbitre est intervenu pour siffler la faute laissant le vif d’or s’envoler vers d’autres horizons.

Le match a donc repris normalement ou presque... On pouvait en effet sentir une grande tension entre les deux équipes, les batteurs hongrois, Istvan Miklós Kozma, se sont d’ailleurs mis à bombarder les poursuiveurs norvégiens qui ont dû slalomer entre les cognards pour continuer de marquer.
Mais les Hongrois ne comptaient pas se laisser devancer, et c’est avec panache que leur poursuiveuse, Marika Kertesz, s’est attribué un fantastique triplé, confortant ainsi leur large avance.

Toutefois, à la 149ème minute, alors que les hongrois menaient toujours (230 à 180), Oddvar Mohn a repéré un léger éclat dans le ciel et s’est élevé subitement bien au-dessus du stade avant de revenir, le regard triomphant, avec le vif... Score final 330 à 230 en faveur de la Norvège.

GIF - 4.4 ko

Pour ce dernier match de la journée dont le coup d’envoi a eu lieu à 20h30 à un autre bout de l’Irlande, le Japon affrontait le Groenland. Une rencontre entre deux petites nations de quidditch qui ne restera sans doute pas dans les annales tant la qualité de jeu fut décevante...

Le match avait pourtant bien commencé : les poursuiveurs japonais étaient plus habiles et plus rapides que jamais, le capitaine Shuichi Tsuchiya était en grande forme. De son côté le gardien groenlandais, l’impressionnant Lars Posse, ne laissait passer le Souafle que très rarement.

Mais à la 28ème minute, un coup de coude japonais non sifflé à l’encontre du batteur groenlandais Hans Martens, a provoqué la fureur des groenlandais qui se sont alors laissé aller à une déchéance de fautes en tout genre. Le poursuiveur Nuuk Jeremiassen a d’ailleurs tenté à de multiples reprises d’utiliser un hochequeue pour subtiliser le Souafle à ses adversaires japonais.

La qualité de jeu s’est empirée au fur et à mesure du match, aucun fair-play, des provocations entre les joueurs , jusqu’à ce que le batteur japonais Takohiro Debari décide de frapper violemment le gardien groenlandais avec sa batte.
Du fait de ces fautes, le jeu s’est également profondément ralenti et les buts se sont fait de plus en plus rares. On retiendra tout de même la très belle action groenlandaise du brillant poursuiveur Henrik Petersen.

Alors que l’on allait rentrer dans la 118ème minute, on a soudain vu l’attrapeur japonais Akiko Shimosako s’élancer à l’autre bout du stade... Mais par manque de chance pour lui, Jørgen Lund, l’attrapeur groenlandais, était déjà là-bas et s’est également mis à la poursuite du vif. Après être arrivé à éviter un cognard de justesse, il s’est saisi du vif et a amené la victoire à son équipe. Score final : 200 à 40 en faveur du Groenland.

Voilà tout pour cette première journée de huitième, demain vous connaîtrez les derniers qualifiés pour les quarts qui rejoindront donc l’Irlande, le Groenland, la Norvège et la France en quarts de finale. C’était Tom, en direct d’Irlande pour la GDS !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :