Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Coupe du Monde 2006 : dimanche 23 et lundi 24 juillet

26 juillet 2006

La soirée de samedi aura été bien arosée : tous les journalistes français se sont retrouvés pour fêter la qualification de la France pour les huitièmes de finale. La France est le premier pays à finir en tête de groupe, après avoir gagné avec brio ses trois matches.

Dimanche 23 juillet

GIF - 5.3 ko

L’Irlande était déjà assurée d’être qualifiée avec ses deux victoires contre le Luxembourg et le Brésil, de même que le Congo était assuré d’être éliminé après ses deux défaites. Ce match ne présentait donc que peu d’enjeu, puisqu’il ne pouvait que déterminer le classement final de l’Irlande dans son groupe. Néanmoins, ce sont deux équipes déterminées qui se sont présenté sur le terrain : l’Irlande était prête à tout pour être certaine de terminer en tête du groupe B, et le Congo voulait repartir la tête haute après ses deux déconvenues face au Brésil (900-0) et au Luxembourg (390-40). Hélas pour le Congo, la saison 2006 s’est terminée aussi mal qu’elle avait commencé : après deux buts encaissés à la 3ème et la 6ème minute - buts qui n’avaient d’ailleurs rien d’extraordinaire - le match s’est terminé dès la 10ème minute. Le pauvre Joseph Massamba n’avait pas la moindre chance : le Vif d’Or est apparu à quelques centimètres de l’attrapeuse irlandaise Anna Belcher, qui n’a même pas eu à bouger pour l’attraper. Score final : 170 à 0 pour l’Irlande, en tête du groupe B. Les quelques supporters de l’équipe du Congo sont repartis chez eux bien dépités.

GIF - 5 ko

La Bolivie n’avait pas l’intention de laisser se reproduire les événements du lundi précédent, lors de leur défaite serrée contre le Groenland. Leur jeu était du coup agité, plein de mouvements brusques, qui surprenaient autant leurs adversaires que leurs coéquipiers. Ce style de jeu abrasif, volontaire ou non, leur a souvent permis de tromper le gardien Abdoulaye Itoka, mais il a également abouti à de nombreuses passes approximatives. En particulier, le poursuiveur Marco Guerra Noriega ne semblait plus faire la différence entre ses coéquipiers : après avoir permis deux fois de suite aux Sénégalais de récupérer le Souafle et de marquer, il a apparemment cherché à utiliser une nouvelle feinte, mais a malheureusement envoyé le Souafle à l’Attrapeuse Maria Hernandez, en pleine recherche du Vif d’Or. Les Sénégalais ont eu du mal à contenir leurs rires, d’autant plus que cette bourde leur a permis de continuer leur remontée au score (70 à 40 pour les Boliviens). Leur joie a été de courte durée, puisqu’en évitant le Souafle, Hernandez a remarqué le Vif, terminant le match par un score 220 à 40. Alors qu’il retournait vers les cabines, on a pu entendre Noriega expliquer à ses coéquipiers qu’il avait volontairement lancé le Souafle à sa Poursuiveuse, afin de lui faire tourner la tête pour qu’elle remarque le Vif d’Or. Comme souvent au Quidditch, on ne saura sans doute jamais si ce geste malvenu était en fait un coup de génie.

GIF - 5.1 ko

La Hongrie était confiante, après son succès contre l’Ouganda, son principal adversaire dans le groupe E. Au contraire, on sentait des tensions chez les Belges, surtout entre Cécile Versailles et Will de Meester, qui s’étaient illustrés dans le match précédent, l’une par la qualité de son jeu, l’autre par son incompétence.
Comme à leur habitude, les frères Kozma étaient partout sur le terrain. Miklós, l’aîné et le plus trapu des deux, était chargé de protéger les autres Hongrois et de rediriger les Cognards vers son frère Istvan, qui possède à la fois le physique et la finesse auxquels les Attrapeurs nous ont habitués. Il a prouvé que ses qualités étaient également utiles chez un Batteur, puisque ses Cognards superbement placés ont handicapé Cécile Versailles. Cela ne l’a pas empêchée de marquer 16 buts, et de faire 5 autres passes décisives, se montrant clairement comme une des meilleures Poursuiveuses de la jeune génération.

On a eu l’impression que de Meester était jaloux que tous les Cognards soient dirigés sur Versailles. Effectivement, Kozma & Kozma n’avaient pas l’air d’estimer qu’il posait une véritable menace. Cela a poussé de Meester à se rapprocher dangereusement des deux frères, certainement pour les narguer (certains diront qu’il cherchait à attirer les Cognards à lui afin de faire baisser la pression mise sur Versailles, mais son visage ne montrait guère d’esprit d’équipe). À force de provocations, il a fini par (enfin) se faire poursuivre par un Cognard. En tentant de lui échapper, il est rentré dans Versailles qui s’apprêtait à marquer son 18ème but. La dispute qui s’en est suivi a nécessité l’intervention du capitaine et gardien belge Bruno Calder, laissant aux Hongrois le temps de marquer huit buts et d’attraper le Vif d’Or. Score final : 410 pour la Hongrie, 220 pour la Belgique, et un œil au beurre noir pour de Meester.

Lundi 24 juillet

GIF - 5.4 ko

Le Cameroun, déjà éliminé, n’était pas du tout motivé. Théoriquement plus faibles, les Allemands ont néanmoins réusi à imposer leur rythme de jeu, ce qui a permis à leur confiance d’aller s’agrandissant. Malgré un réveil tardif des Camerounais, le score final est de 230 à 90 pour l’Allemagne, un score très peu élevé pour un match de 5h40, ce qui montre bien la lenteur de la partie.

GIF - 5 ko

Ce match entre les deux outsiders du groupe H n’était pas prometteur. Effectivement, il n’était guère meilleur que le précédent, mais a moins présenté l’avantage d’être bref : en moins d’une heure, la Canadienne Lana Barnes s’est emparée du Vif d’Or, permettant enfin au Canada de remporter une victoire : 200 à 20.

GIF - 5 ko

Ce match était une confrontation entre le Quidditch jeune et novateur des Samoa, et les techniques rôdées d’une équipe d’Angleterre plus âgée et expérimentée. Les Samoa, qui n’en finissent pas de surprendre dans ce tournoi, ont fait preuve d’une grande inventivité, et ont su jouer avec les réflexes ralentis des Anglais. Après 35 minutes, les score était déjà de 60 à 20 pour les Samoa. Richard Etherington a alors démontré pourquoi il avait été choisi comme capitaine, aux dépens de l’autre Batteur, James Darch, à qui ce rôle écopait traditionnellement. Après un arrêt de jeu de quelques instants seulement, l’équipe anglaise était remotivée, et ils sont remontés au score en moins d’un quart d’heure. Au bout de trois heures de jeu, le score était parfaitement égal, 190 partout, les équipes marquant l’une après l’autre, telles un balancier d’horloge.

On sentait que chacun admirait ses adversaires. Les Anglais étaient visiblement avides d’apprendre les nouvelles techniques des Samoans. D’un autre côté, on a pu surprendre Tofilau Laupepa, le gardien Samoan, en train d’imiter les gestes de son homologue anglaise, et les Batteurs semblaient jouer entre eux à qui ferait le geste le plus élégant. Les spectateurs, en majorité en faveur de l’Angleterre, ont même applaudi un but particulièrement élaboré de Pio Mualia.

Les Anglais étant plus habitués aux longs matches, ils ont finalement réussi à accélérer encore davantage le rythme, et à prendre de l’avance. Il semblait néanmoins évident que des deux Attrapeurs, Tupuola Malielegaoi était plus en forme que Peter Harvey, le vétéran de cette coupe du monde. Fin stratège, Harvey a réussi à terminer le match au bon moment : l’Angleterre menait 480 à 390. Se précipitant sur le Vif d’Or, il a forcé Malielegaoi à réagir. Effectivement, le Samoan a attrapé le Vif, permettant à son équipe de remporter le match 540 à 480. Mais sur l’ensemble du groupe, l’Angleterre devance les Samoa : deux victoires pour les deux équipes, mais l’Angleterre a une différence de points de 360, et les Samoa une différence de points de 350. L’Angleterre est donc assurée de disputer les quarts de finale, alors que le sort des Samoa dépend du résultat du match Chine-Islande, ce mardi. Si Harvey avait révélé la position du Vif d’Or quelques minutes plus tôt, la situation aurait été l’inverse.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :