Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Coupe du Monde 2006 : lundi 17 et mardi 18 juillet.

19 juillet 2006

Lundi 17 juillet

GIF - 5.4 ko

10h, voila un match dont on peut dire qu’il a fait palpiter le cœur de tous les bookmakers d’Irlande. Avant le match, les paris misaient principalement sur une équipe d’Argentine mature face à une Belgique assez faible ces derniers temps. L’équipe argentine s’est d’ailleurs présentée à l’arbitre en étant assuré de la victoire.

Le plus surprenant est que Cécile Versailles, l’attrapeur principal de l’équipe Belge a dès le début montré une force et une vaillance dans son jeu qu’elle a bousculé tous les présupposés des supporters, des joueurs et des parieurs puisque de le taux est remonté à 24 contre 1 pour la victoire l’argentine, lorsque la Belgique dominait 80 à 20

C’était sans compter Will De Meester qui d’une maladresse inexplicable de la part d’un joueur international, a non seulement raté un vif qui se révélait être à sa portée, mais a, dans le même mouvement, donné à son homologue, la position du précieux sésame doré. C’est donc, dans un incroyable retournement de situation que l’argentine gagne au bout de la 72e minute de jeu en se saisissant du vif d’or.

GIF - 5 ko

Un match correct entre deux équipes d’ampleur comparable. Le Groenland a cependant gagné avec une avance ténue et notamment grâce à son attrapeur. En réalité, plus qu’un match entre 2 équipes de 7 joueurs, il s’agissait plutôt d’un duel féroce entre Jørgen Lund et Maria Hernandez.

Durant les 146 minutes de jeu, les deux équipes se sont rendu coup sur coup, œil pour œil et dent pour dent. A vrai dire, chaque but était suivi d’un but de l’équipe opposée. C’était à la fois passionnant de voir deux entités se battre férocement l’une contre l’autre, puiser dans la moindre de ses ressources sachant que le moindre effort pouvais faire pencher la balance en sa faveur, mais à la fois lassant. L’impression qu’un équipe joue face à son miroir.

D’ailleurs, le Groenland menait 100 à 90, c’est-à-dire à rien puisqu’une contre attaque était en cours, lorsque Lund, au terme d’une course acharnée avec Hernandez, referma ses doigts sur le vif.

Mardi 18 juillet

GIF - 5.2 ko

Dans tous les sports, et même dans le quidditch, il existe des matchs ennuyeux. Celui-ci ne vaut même pas le papier sur lequel vous le lisez. Rien ne fut grand. Aucune action éclatante. Aucune déroute lamentable. Juste la médiocre défaite 290 à 80 d’une équipe qui n’était pas de taille à affronter son adversaire.

GIF - 4.6 ko

16h, le début du match est lancé par l’arbitre Sharif Bajamal du Qatar. Les pronostiques font la par belle aux Français en effet, ceux-ci ne devraient pas avoir de mal à dominer une équipe indienne encore aux rudiments du Quidditch.

Adrien de Fornel ouvre le score à la 12e minute avec brio suscitant l’excitation au sein des supporters français pourtant peu nombreux parmi une foule indienne étonnamment nombreuse, alors qu’il ne s’agit que des qualification. Ses comparses Cerf et Veysset ne sont pas en reste puisqu’elle enchaînent avec les 2 buts suivants. Mais la balle est récupérée par Sonavi Chawla qui contre attaque immédiatement appuyée par les batteurs. Mais elle manque, au pus près du but une passe à sa capitaine Geetanjali Chopra, qui es immédiatement renvoyée par le 3e poursuiveur Nadathur qui, profitant de la surprise du camp français qui se préparait à soutenir une offensive, marque un but et ouvre le score pour l’Inde.

Les Français restent malgré tout maîtres de la surface et réussissent à tirer un maximum de profit de chaque centimètre cube de volume, à l’opposé des indiens dont on sent des frictions dans les placements entre poursuiveurs et batteurs. C’est une collision qui vient juste d’être évitée entre l’attrapeur Dalmia et un des deux batteurs de son équipe. Tout s’est passé si vite, que je ne saurais vous dire lequel. Le tout sous le sourire goguenard de l’équipe française qui continue sa progression dans le score à 140 contre 50.

Petit à petit, cette équipe indienne que l’on sentait peu assurée en début de compétition perd pied (ou plutôt perd brindille !). Le score monte jusqu’à 180 contre 70 au moment où l’attrapeur français donne le coup de grâce à la 200e minute à l’équipe adverse s’assurant de la victoire.

Nous avons réussi à interroger Geetanjali Chopra capitaine de l’équipe indienne.

Quels sont vos sentiments à l’issue du match ?

Je crois que nous avons donné beaucoup de nous-même et que nous n’avons pas abandonné la victoire aux Français. Je suis très fière du travail de mon équipe qui a su contre-attaquer et ne jamais perdre de vue son objectif.

Avez-vous bon espoir pour la suite de la compétition ?

Ce n’est pas une question que je me pose. Je suis venue ici pour jouer et gagner chaque match. Si je n’avais pas un quelconque espoir, je ne serais même pas ici en train de vous parler.

On a senti votre équipe comme mal à l’aise dans son positionnement, confirmez-vous ce jugement ?

Il me faut vous rappeler que le balai ne fait partie que depuis un temps récent de l’histoire de la navigation indienne. Je peux vous garantir que si nous rassemblions tous les joueurs sur un tapis, nous serions alors bien avantagés par rapport à vos équipes éventuelles.

GIF - 7.2 ko

C’est avec une grande joie que nous avons vu ce match se terminer au bout de la 33e heure. Avec un score final de 1140 à 860 en faveur du Pays de Galles. La rencontre ayant commencé à 20h, il était 5 h du matin lorsqu’il s’est terminé. Seuls quelques rares applaudissements ont salué cette victoire galloise de longue haleine.

Il faut noter que le Canada avait un avantage léger mais indéniable dans la première moitié de ce match, mais que l’endurance et la force physique des gallois ont eu raison de l’agilité des canadiens. En effet, il leur est devenu difficile de résister au bout de 16 heures, et Lana Barnes, l’attrapeur canadien somnolait de toute évidence sur son balai.

Enfin, je crois avoir perçu des réjouissances de la part des joueurs canadien eux-mêmes à la victoire de leurs adversaires, soulagés qu’ils étaient de pouvoir enfin goûter un repos mérité.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :