Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Coupe du Monde 2006 : mardi 25 et mercredi 26 juillet

28 juillet 2006

Mardi 25 juillet

GIF - 4.7 ko

Le march Chine-Islande devait décider de beaucoup de choses dans le groupe A. Si l’Islande gagnait avec plus de 460 points d’avance, elle finissait en tête de groupe, avec l’Angleterre en deuxième. Si elle gagnait avec 450 ou 440 points d’avance, elle finissait deuxième derrière l’Angleterre. Autrement, elle était éliminée, avec les Samoa en deuxième position du groupe A. L’Angleterre et les Samoa espéraient donc toutes deux une bonne performance de la Chine, ce qui permettrait aux uns de finir en tête de groupe, aux autres d’être qualifiés pour la finale. Le deuxième du groupe A affrontera la France en huitièmes.

Avant leur entrée sur le terrain, les Chinois, équipe assez médiocre, ont eu droit à une séance d’entraînement intensif sous les yeux des équipes anglaise et samoane, qui semblent décidément s’apprécier depuis leur match de lundi. Les Islandais ont exprimé leur mécontentement à ce traitement de faveur, mais rien n’interdit à une équipe d’en aider une autre.

Pendant le match, les 14 joueurs anglais et samoans se sont placés à des endroits stratégiques dans le public, et ont prodigué des conseils à l’équipe chinoise, qui s’est bien entendu empressée de les suivre : ce n’est pas tous les jours qu’on a deux des meilleures équipes du moment qui vous assistent !

Les Islandais disputaient donc en quelque sorte un match à 7 contre 21. Les Chinois n’étaient parfois guère plus que des marionnettes entre les mains de joueurs plus expérimentés - mais des marionnettes très habiles, qui marquaient cinq fois plus que les Islandais. Ólafur Gísladóttir, l’Attrapeur Islandais, s’est rapidement rendu compte que lorsqu’ils ne hurlaient pas leurs conseils, les Anglais et les Samoans étaient tous en train de chercher le Vif d’Or, et qu’ils avaient mis au point un système pour avertir Chango Chen dès qu’ils le voyaient. Chen n’étant franchement pas très doué, il n’arrivait pas à réagir à temps, mais il était clair qu’un jour où l’autre, la fortune lui sourirait. Comprenant bien que l’Islande n’aurait jamais les 440 points d’avance nécessaires, Gísladóttir a saisi la première opportunité pour saisir le Vif d’Or, alors que la Chine menait de 180 points. C’est donc une victoire pour la Chine 250 à 220. L’Islande était bien dépitée, mais a réussi à contenir son énervement envers l’Angleterre et les Samoa qui festoyaient ensemble. Gísladóttir semblait néanmoins heureux d’avoir fait ce qu’il pouvait pour mettre des bâtons dans les roues de ceux qui sont désormais qualifiés pour les huitièmes de finale au dépens de l’Islande.

GIF - 4.9 ko

Un record a été battu par ce match : celui du plus long laps de temps avant le premier but - 58 minutes. Mais alors que le précéden record avait été établi dans un match très terne (un huitième de finale en 1962, URSS-Malte), ici c’est plutôt la qualité des gardiens qui a retardé le premier but. Kenji Goto et Torbjorn Herigstad n’ont pas eu un instant de répit, mais leurs actions resteront certainement comme des modèles pour tous les apprentis gardiens du monde.
Le capitaine Japonais Shuichi Tsuchiya a finalement réussi à tromper Herigstad, sur une passe en arrière de Cong Akito. Les Norvégiens ont rapidement réagi, marquant cinq buts à la suite. Fatigués par la première heure de jeu, les gardiens ont alors cessé de briller, et sont descendus avec soulagement lorsqu’Akiko Shimosako a attrapé le Vif, pour un score final de 340 à 220 pour le Japon.

GIF - 5.2 ko

Pour la première fois de sa carrière, la Suédoise Katja Lernborg arbitrait un match de Coupe du Monde. Les deux équipes principalement masculines en ont pati. La beauté de cette jeune femme de 29 ans les déconcentrait, ce qui fait que les deux seuls joueurs à être à leur niveau étaient des joueuses : Ana Paula Coleho a marqué seule les 16 buts du Brésil, alors que le Luxembourg n’en marquait que 5, mais cette avance n’a pas été suffisante, puisque l’Attrapeuse luxembourgeoise Anise Werner a facilement trompé son homologue brésilien. Score final : 210 à 160 pour le Luxembourg.

Mercredi 26 juillet

GIF - 5.5 ko

À la fin des matches de poule d’une coupe du monde de Quidditch, c’est toujours la même chose : il faut être bon au Quidditch, mais aussi en mathématiques. Le Portugal et Haïti pouvaient tous deux espérer se qualifier pour les huitièmes : Haïti devait gagner avec plus de 220 points d’avance, le Portugal devait gagner, ou perdre de moins de 130 points.

Le Portugal s’est empressé de marquer deux buts, signés José Simoes et Miguel Louçã, avant de mettre toute l’équipe à la recherche du Vif d’Or. Bien entendu, seul l’Attrapeur est autorisé à toucher le Vif, mais il suffisait que le match prenne fin, même par une victoire haïtienne, pour que le Portugal soit qualifié, et les sept joueurs en étaient conscients. Mais à force de se détourner de leurs objectifs principaux - marquer des buts et éviter les Cognards - les Portugais ont souffert de cette stratégie. Le batteur haïtien Rosny Malval a réussi à toucher le gardien Hugo Souza. Frappé au torse, Souza ne parvenait plus à stopper les tirs haïtiens, d’où une remontée 70 à 20 pour Haïti. Affolés par l’état de leur gardien, les Portugais ont essayé de se rattraper - deux buts de Duarte - mais ils passaient l’essentiel de leur temps à essayer de protéger leurs buts. À ce moment du jeu, aucune des deux équipes n’avait intérêt à mettre fin au match, aussi l’Attrapeur Cavaco Regateiro ne cherchait plus le Vif d’Or activement. Mais Ertha Cédras, l’Attrapeur et Capitaine Haïtien, avait visiblement mal compté le score, puisqu’on l’a vu descendre en piqué puis remonter en flèche, avant d’attraper le Vif d’Or l’air triomphant, sans doute convaincu qu’il venait de qualifier son équipe pour les huitièmes. Mais avec seulement 180 points d’avance pour Haïti (220 à 40), c’est en fait la Norvège qui est qualifiée. Nous n’avons pas réussi à saisir l’échange entre l’entraîneur Haïtien et son capitaine, mais il était apparemment question de trolls et de Japon.

GIF - 5 ko

Un match au goût de revanche : au mois de février, l’Espagne avait éliminé devant son public la Russie en demi-finale des championnats d’Europe de Bavboules. Galina Afanasieva, qui fait partie à la fois de l’équipe de Quidditch et de celle de Bavboules, leur a fait payer cet affront en attrapant le Vif d’Or dès le 37ème minute, permettant une victoire russe 270 à 80.

GIF - 6 ko

Horacio Diaz ayant été mordu par un dragon lors du match contre l’Espagne (le 20 juillet), c’est le remplaçant Javier Portal qui gardait les buts, et la Poursuiveuse Paula Ochoa qui était capitaine. Privée d’un de ses atouts principaux, l’équipe du Pérou a plus peiné qu’elle n’aurait dû, mais elle a rempli son contrat en gagnant 410 à 180, ce qui lui assure une place en huitièmes de finale, où elle affrontera le Japon.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :