Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

J.K. Rowling en révèle plus sur les écoles de magies dans le monde !

1er février 2016

C’est via une série de textes sur Pottermore que J.K. Rowling a révélé des détails concernant plusieurs écoles de magie à travers le monde. Deux noms révélés sur quatre étaient déjà connus des encyclopédies potteriennes de par leur apparition dans le jeu Wonderbook : Livre des Potions tandis que l’un des deux autres, Ilvermorny, avait été repéré par les fans il y a quelques mois comme prétendant pour l’école nord américaine. La dernière école mentionnée, celle du Brésil, était connue depuis le tome 4 de la saga, bien que son nom n’y soit pas mentionné.

JPEG - 712.3 ko

Ces articles font suite à l’utilisation d’une carte par l’équipe de Pottermore à l’occasion des célébrations Harry Potter à Orlando (notre compte-rendu complet ICI). Notons cependant que la carte ne reprend pas l’école russe, également connue par les détenteur de Wonderbook : Livre des Potions ou de l’édition Bloomsbury illustrée par Jonny Duddle.

Les écoles de magie

On sait qu’il y a 11 écoles de magie dans le monde :

Certains affirment déjà qu’une des écoles inconnues se situe au Canada car J.K. Rowling a promis aux fans canadiens des informations sous peu. Cependant, en l’absence d’informations détaillées concernant Ilvermorny, on peut difficilement affirmer quoi que ce soit : après tout, les portugais vont bien à Beauxbâtons, tandis que toute l’Amérique du sud est éduquée à Castelobruxo, pourquoi les canadiens n’iraient-ils pas dans la même école que les nord-américains ?

Selon ce texte de Pottermore, ce sont les institutions établies et reconnues internationalement, mais il existe de plus petites écoles partout qui vont et viennent. De nombreuses communautés magiques préfèrent également l’éducation à domicile où sous une autre forme. La localisation de chaque institut majeur est gardée secrète pour se protéger des moldus mais aussi des mages noirs et des décisions politiques (pas que ça ait réellement fonctionné à Poudlard).

Poudlard

On ne vous fera pas l’affront de prétendre qu’on en sait plus sur Poudlard que vous !

Durmstrang

PNG - 591.1 ko

Selon la carte de Pottermore, Durmstrang se situe aux environs des pays baltes. Le nom a pour étymologie supposée l’expression allemande Sturm und Drang (approximativement tempête et exhortation) : un nom qui sied à la réputation de l’école. Il y a plus d’élèves à Durmstrang qu’à Poudlard, mais l’école est plus petite.

Le texte de Pottermore sur le sujet révèle que cette réputation est légèrement surfaite. Fondée par la sorcière bulgare Nerida Vulchanova, l’école n’est tombée sous la coupe que de deux mages à la réputation douteuse : immédiatement après la mort mystérieuse de la fondatrice, Harfang Munter a donné à l’école sa spécialisation en magie de combat tandis que, plus tard, Igor Karkaroff s’est mis à encourager une culture d’intimidation au point que de nombreux parents ont retiré leurs enfants de l’école.

Tout visiteur qui se rendrait à Durmstrang doit subir un sortilège d’amnésie à son départ ; l’école est ainsi celle dont la localisation géographique demeure la plus mystérieuse.

Beauxbâtons

PNG - 391.3 ko

L’école de magie française, connue sous le nom complet d’Académie de magie Beauxbâtons, est située dans les Pyrénées et accueille des sorciers venus de toute l’Europe. L’aménagement de ses jardins à la française fut en partie financé par Nicolas et Perenelle Flamel. L’école a remporté le tournoi des trois sorciers à 62 reprises (contre 63 pour Poudlard) mais ses élèves les plus célèbres semblent être Luc Millefeuille, un pâtissier empoisonneur de moldus, et Vincent Duc de Trefle-Picques qui échappa à la décapitation durant la Terreur en rendant sa tête invisible.

Koldovstoretz

La seule école de magie connue mystérieusement absente de la carte présentée par Pottermore aux Célébrations Harry Potter ; même si certains détails du cadre semblent y faire allusion.

En effet, on en sait très peu sur cette école sinon que ses élèves y pratiquent le quidditch sur des troncs d’arbre entièrement déracinés et pas sur des balais, ce à quoi cette illustration semble faire allusion.

Selon certains, l’étymologie du nom serait à trouver dans les mots russes koldovstvo (magie) et tvoretz (créateur) ou dvoretz (palais) : ce serait donc littéralement la source de la magie ou le palais de la magie.

Castelobruxo

PNG - 510.6 ko

L’école brésilienne où Bill Weasley aurait voulu pouvoir effectuer un voyage d’études tient son nom des mots portugais castelo (château) et bruxo (sorcier) : littéralement le château des sorciers. [1] Comme pour Poudlard, il apparaît sous l’aspect d’une ruine aux yeux des moldus, et l’un aurait inspiré l’autre.

Le bâtiment principal ressemble à un temple précolombien en pierre dorée bien qu’aucune des trois civilisations n’ait occupée la région. Ses environs sont protégés par les caiporas, des êtres nocturnes particulièrement taquins. La directrice Benedita Dourado aurait proposé à Armando Dippet de lui en envoyer quelques-uns pour la forêt interdite alors qu’il se plaignait de Peeves : “vous verrez ce que c’est d’avoir un vrai problème”.

L’école est spécialisée en magizoologie et botanique [2] et propose des programmes d’échange avec d’autres institutions, mais son étudiant le plus connu est Libatius Borage, auteur du Manuel avancé de préparation des potions (le livre du Prince). Les élèves y portent des robes vert émeraude.

JPEG - 53.5 ko

Note : Caipora est un esprit de la mythologie Tupi-Guarani qui, contrairement à l’architecture de Castelobruxo, est bien originaire de la région. Il est anthropomorphe, même s’il peut avoir une tête de renard dans certaines descriptions, et a la peau couverte de fourrure noire. Parfois, il a les pieds à l’envers, un attribut qu’il emprunte au curupira avec lequel on peut le confondre, et chevauche un pécari. Il aide ceux qui protègent la forêt et s’attaque aux ennemis de celle-ci.

Uagadou

PNG - 383.5 ko

Uagadou est la plus grande école de magie au monde, située dans la Montagne de la Lune et entourée d’un brouillard permanent qui crée l’illusion que l’école flotte au dessus des nuages. Ses spécialités sont l’alchimie, l’auto-métamorphose (une technique différente de celle des Animagus) et l’astronomie.

Les étudiants, qui n’utilisent pas de baguettes, sont informés de leur inscription par un messager qui les visite dans leurs rêves et laisse un signe de son passage pour qu’ils le trouvent à leur réveil : souvent une pierre portant des inscriptions.

J.K. Rowling l’a située en Ouganda, suite aux protestations d’un fan qui l’accusait de croire que l’Afrique est un pays. Cependant, le nom Uagadou évoque plutôt étymologiquement la commune malienne de Ouagadou, le royaume du Ouagadou à l’origine de l’empire ghanéen ou la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou ; trois entités située en Afrique de l’ouest plus qu’en Afrique centrale.

Cette localisation géographique correspond à l’emplacement mythique de la Montagne de la Lune, qui est une ancienne dénomination de la source du Nil utilisée par Ptolémée et Diogène. Aujourd’hui identifiée comme la chaîne du Rwenzori (faiseur d’eau), ce mont est le troisième sommet d’Afrique et a longtemps résisté aux explorateurs notamment à cause du brouillard qui l’entoure régulièrement.

Mahoutokoro

PNG - 496.2 ko

L’école japonaise est la plus petite des 11 écoles de magie, même si elle accueille les élèves dès l’âge de 7 ans. Elle est située dans un palais de néphrite planté au sommet de la petite île inhabitée de Iwo Jima Sud. Le nom tire son origine des mots japonais mahō (magie) et tokoro (lieu) : littéralement le lieu de la magie.

Rare école qui n’est pas intégralement un pensionnat, les élèves âgés de 11 ans ou moins s’y rendent chaque matin à dos de pétrels-tempêtes géantes. L’uniforme grandi avec les élèves, ils n’ont donc besoin d’acheter qu’une tenue pour toute leur scolarité, et change de couleur en fonction du niveau de magie maîtrisé. Leur couleur de base est le rose pâle et elle vire à l’or pour les élèves brillant ou au blanc pour un élève qui aurait enfreint le secret magique ou pratiqué un type de magie interdite. “Virer au blanc” cause une expulsion immédiate et mène à un procès devant le ministère de la magie japonais.

L’école est connue pour son entraînement de quidditch intense.

Ilvermorny

PNG - 492.5 ko

L’école de magie nord-américaine a été fondée dans le Massachusetts, sur le mont Greylock, par Isolt Sayre. Après avoir fuit l’Irlande et sa tante, Gormlaith Gaunt, qui cherchait à l’éduquer dans la plus pure tradition Serpentard, Isolt créa l’école pour réaliser son rêve d’aller à Poudlard. Elle fut aidée dans cette tâche par ses deux fils adoptifs et son mari ; chacun donna un nom à l’une des maisons sur base de son animal magique favoris.

L’école est protégée par des puckwoodgenies et les étudiants y arrivent dépourvus de baguette. Suite à la cérémonie de répartition, ils sont menés dans une salle spéciale où ils en reçoivent une, qu’ils devront laisser à l’école durant l’été jusqu’à leurs 17 ans.

L’école a la réputation d’être parmi les plus égalitaires eu monde.

Selon les premières réflexions de fans, le nom pourrait avoir une racine française et serait dérivé des mots “île vert morne”, ce qui collerait bien à l’Irlande.



[1Une tendance se dessine.

[2Quelles sont les chances que Newt Scamander y ait fait un tour dans son voyage d’études ?


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :