Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Le monde du quidditch a un nouveau champion !

30 juillet 2016

Le weekend dernier, des centaines de joueurs et de spectateurs étaient réunis à Francfort pour la Coupe du Monde de quididtch. Des centaines d’autres, qui n’avaient pas pu faire le déplacement, suivaient l’événement en direct via un livestream ou de nombreux livetweets. Tous savent qu’ils ont vécu un moment historique dans l’histoire de ce jeune sport.

C’était la troisième fois que le monde du quidditch se retrouvait pour un affrontement entre équipes nationales à l’échelle mondiale ; cette fois-ci, 21 équipes avaient fait le déplacement, contre 7 en 2014. Et, pour la première fois en six ans, ce n’est pas l’équipe des États-Unis qui repart avec le titre !

JPEG - 395.1 ko

Les Dropbears (Australie) se sont imposés en finale (revoir le match), infligeant par la même occasion aux États-Unis leur première défaite internationale, 150*-130. C’est également la première fois que les Aigles encaissent autant de buts en un match ; le précédent record étant de 5 buts et avait été établi plus tôt au court du même week-end.

Cette victoire est, évidemment, un fort symbole pour le monde du quidditch : les États-Unis, où le sport est né il y a 10 ans, ne sont plus intouchables. Le monde a rattrapé son retard bien plus vite qu’on ne l’avait cru : il suffit de songer au fait que les États-Unis avait battu cette même équipe australienne 230*-0 lors de la finale il y a 2 ans à Vancouver pour réaliser l’incroyable évolution de l’échiquier mondial !

L’ombre d’un doute

JPEG - 130.8 ko

Avant le tournoi, personne n’aurait prédit une défaite américaine, mais les premiers signes de faiblesse sont apparus bien avant la confrontation finale. Dès le premier jour, malgré trois victoires écrasantes, les États-Unis ne parviennent pas à se positionner premiers au classement général car l’Allemagne, pays hôte, s’empare du vif (revoir le match). Plus tard, dans la même journée, la Norvège devient le premier pays à mener face aux États-Unis en marquant un but dans la première minute de jeu (pour en encaisser 20 derrière ; revoir le match).

Lors de la phase finale, les États-Unis rencontrent la Belgique en quart de finale.
La quatrième nation européenne leur fait vivre leur match le plus difficile jusqu’alors, lors duquel les anciens champions en titre ne marquent que 10 goals pour les 5 encaissés, se faisant plus qu’une frayeur. Ils seront ensuite menés par deux fois face au Royaume-Uni en demi-finale (revoir le match).

Des failles sont apparues dans l’armure américaine tout au long du weekend et les australiens en ont profité merveilleusement.

Le top mondial et le top européen s’accrochent

Au final, les 7 équipes figurant au sommet du classement changent peu. À l’exception de la Turquie qui vient se positionner 6ème et éjecte le Mexique en 8ème place [1], ce sont celles qui avaient participé à l’édition précédente de ce championnat mondial : US, Canada, Australie, UK, France et Belgique.

JPEG - 84.4 ko
Photo Ajantha Abey

De même, le top européen voit simplement la Turquie prendre la place de la Norvège parmi les quatre nations européennes les mieux classées, aux côtés de la France, du Royaume-Uni et de la Belgique.

Notons que les Turques, qui réalisent une très bonne performance, se sont présentés au tournoi avec une équipe comptant 6 joueurs de moins que prévu. Les absents ont été interdits de sortie de territoire suite à l’agitation politique dans le pays. Nous espérons que leur situation personnelle ne se dégradera pas.

Des équipes européennes qui côtoient le sommet

JPEG - 751.6 ko

Après la France en 2012, qui s’était emparée de la médaille d’argent, le Royaume-Uni avec sa médaille de bronze est la deuxième nation européenne à monter sur le podium mondial. Ce n’était pas gagné d’avance ; le match pour la troisième place les a vu affronter le Canada (revoir le match), qui les avait battu trois jours auparavant lors d’un match de gala. Mais, lors de la petite-finale, les lions britanniques se sont montrés implacables une fois le vif sur le terrain, infligeant une défaite aux Canadiens que certains qualifieront de démesurée.

Les Français, justement, ont manqué de peu la place de demi-finaliste, lors d’un match très disputé contre les champions australiens (revoir le match). Ils s’étaient classés 4ème à l’issue de la première journée, ne creusant pas d’écart suffisamment en matière de points pour occuper une position supérieure, et ont fini 5ème du tournoi. Leur parcours s’est interrompu à portée de vif des champions face au premier adversaire qui pouvait les mettre en difficulté.

JPEG - 119.8 ko

Quant à la Belgique, elle a réalisé de superbes performances face à ses plus gros adversaires, mettant l’Australie (revoir le match) et les États-Unis en difficulté, mais elle a eu du mal à trouver son rythme face à des nations qui auraient dû être à sa portée comme la Turquie ou la Slovaquie (revoir le match). Les Belgian Gryffins reviennent avec un résultat positif, mais qui reste à améliorer : lors des prochains European Games, c’est le podium qu’il faudra viser.

La Norvège, médaille de bronze européenne, perd sa place parmi les favoris européens suite à un tournoi en demi-teinte, durant lequel des erreurs stratégiques les ont vu perdre face au Mexique (revoir le match) et être mise en difficulté par l’Allemagne (revoir le match).

Les nations en devenir

Bien sûr, les surprises ne viennent pas que des grandes équipes entre lesquelles les écarts s’amenuisent ; dans les deux tiers inférieurs du classement, les bonnes surprises sont aussi nombreuses !

JPEG - 69 ko
Photo Ajantha Abey.

Dès le deuxième jour, le match de gala Brésil - Corée du Sud voit s’affronter deux équipes qui, malgré leur nombre réduit de joueurs (7 chacun, le minimum autorisé), impressionnent par leur volonté d’aller au bout. Le Brésil parviendra même à effacer la Slovaquie, venue avec 21 joueurs, pour se faire une place en huitième de finale avant de perdre face à la France, non sans marquer deux buts (revoir le match) ! Si l’équipe parvient à ressembler plus de joueurs la prochaine fois, pas de doute qu’elle constituera un adversaire redoutable ! Il en va de même pour la Corée du Sud, qui a malheureusement dû déclarer forfait suite à de multiples blessures.

Côté européen, la Slovaquie, qui se présentait pour son premier tournoi, a pris le dessus contre l’Irlande, une équipe constituée de nombreux joueurs évoluant dans des clubs britanniques et expérimentés ; elle montre ainsi son potentiel indéniable. La Slovénie et l’Autriche confirment leur statut de petit nouveau sur lequel il faut garder un œil, tandis que les Pays-Bas et la Pologne demeurent les Petit Poucet du quidditch européen malgré des équipes plus étoffées.

Tout ça promet pour le prochain tournoi européen !

Le meilleur tournoi sur le sol européen

JPEG - 110.1 ko
Photo Ajantha Abey.

Le sport, c’est bien, mais un tournoi va bien au-delà. Cette Coupe du Monde marquera les esprits au vu des résultats, mais il ne faudrait pas oublier la réussite organisationnelle : des chaises pour les spectateurs, des micros et baffles pour les commentateurs sur chaque terrain, un partenariat avec Sportdeutschland.tv assurant un livestream de qualité, la présence d’un espace de restauration satisfaisant, un accès à des vestiaires pour les équipes comme pour les arbitres, des horaires de matches respectés... la qualité était au rendez-vous, faisant de cette Coupe du Monde le tournoi majeur le mieux organisé sur le sol européen à ce jour !

Classement final

  1. Australie
  2. USA
  3. Royaume-Uni
  4. Canada
  5. France
  6. Turquie
  7. Belgique
  8. Mexique
  9. Norvège
  10. Espagne
  11. Allemagne
  12. Catalogne
  13. Italie
  14. Autriche
  15. Slovénie
  16. Brésil
  17. Irlande*
  18. Pays-Bas*
  19. Polgne*
  20. Slovaquie*
  21. Corée du Sud (forfait)

Vous retrouverez tous les scores et la phase finale (complexe, à double voire triple élimination), ICI.

*Ces quatre pays n’ont pas été départagés et sont placés ici en ordre alphabétique.



[1Le match de gala Turquie-Mexique, à revoir ICI, fut par ailleurs l’un des plus passionnant du tournoi.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :