Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Matilda, la grande soeur d’Harry !

22 août 2012

J’ai découvert Matilda de Roald Dahl à peu près dans la même période où j’ai commencé à lire les quatre premiers tomes d’Harry Potter. Dans l’attente du cinquième livre, je me suis mise à la recherche non pas des horcruxes, mais de romans qui me plongeraient dans une atmosphère plus ou moins similaire à celle de la série de JK Rowling. Matilda fait partie de ces romans qui m’ont permis d’oublier pendant un trop court instant que j’étais dans un état d’impatience insoutenable.
Matilda est le premier roman de Roald Dahl que j’ai lu et, à présent, avec un peu de recul, je peux vous affirmer qu’il a gagné dans mes souvenirs autant de place, de valeur que les Harry Potter. En effet, même si les univers de Roald Dahl et JK Rowling ont chacun leurs particularités, on y trouve de nombreuses correspondances. Il me semble en tout cas incontestable que JK Rowling connaît les livres de Roald Dahl et qu’ils l’ont –consciemment ou non- inspirée.

Le roman de Roald Dahl raconte l’histoire d’une petite fille prénommée Matilda et dotée d’une intelligence fabuleuse, qui n’a rien à envier à celle d’Hermione Granger. Cependant, son génie n’est pas reconnu par ses parents, les Verdebois, qui lui préfèrent son frère aîné, Michael. La seule échappatoire de la petite Matilda est une bibliothèque, où elle peut se délecter de la lecture des grands classiques de la littérature anglaise.

Son destin bascule le jour où elle se rend à l’école pour la première fois. Son institutrice, Mademoiselle Candy, une jeune femme au cœur d’or, ne tarde pas à découvrir ses capacités intellectuelles, mais la directrice de l’école, Mademoiselle Legourdin, monstre redoutable qui voue aux enfants une haine démesurée, s’obstine à considérer Matilda comme une moins que rien. Mais Matilda ne compte pas se laisser faire, et ses facultés extraordinaires lui seront bien utiles pour se défendre contre les adultes.

Vous l’avez compris, les similitudes entre Harry Potter et Matilda sont nombreuses. Les personnages de Roald Dahl et JK Rowling pourraient être cousins. Certes, Matilda n’est pas orpheline comme Harry, mais ses parents ne sont pas sans évoquer les Dursley. Michael est tout aussi gâté que Dudley et Monsieur Verdebois a tout aussi mauvais caractère que Vernon.

Comme Harry, Matilda n’est reconnue à sa juste valeur qu’au moment où elle va à l’école ; la classe de Mademoiselle Candy devient son véritable foyer. Elle se distingue toutefois de ses camarades de classe par ses facultés extraordinaires : en plus de posséder une intelligence hors du commun, la petite fille est également capable de bouger les objets d’un simple regard. Elle est aussi, incontestablement, un double d’Hermione Granger : si elle est surdouée, Matilda reste un personnage attachant, pétri de bons sentiments, qui n’hésite pas à ruser pour défendre ses amis et servir la justice.

La charmante Mademoiselle Legourdin.Mademoiselle Legourdin, l’affreuse directrice de l’école de Matilda, pourrait par ailleurs être considérée comme l’ancêtre de certains personnages « rowlingiens ». Mademoiselle Legourdin possède comme la tante Marge l’art des remarques acerbes et désobligeantes. Ce n’est pas pour rien que les deux personnages ont été incarnés par la même actrice, Pam Ferris, au cinéma !

La comparaison ne s’arrête pas là : comme les élèves de Poudlard dans Harry Potter et l’ordre du Phénix, Matilda et ses camarades ne peuvent compter que sur leur ingéniosité et leur solidarité pour résister contre cette femme à la force redoutable. Les punitions imaginées par Mademoiselle Legourdin pour asseoir son autorité dans l’école sont dignes de celles d’Ombrage. L’Etouffoir en est un parfait exemple : c’est «  un placard très haut, mais très étroit. Le fond n’a pas plus de vingt-cinq centimètres de côté, ce qui fait qu’on ne peut ni s’y asseoir ni s’accroupir. Il faut rester debout. Les trois autres sont des murs de ciment avec des éclats de verre qui dépassent ce qui empêche de s’y appuyer. »

Le roman de Roald Dahl possède cependant un charme qui lui est propre. Le regard du narrateur sur les adultes et les enfants est à la fois tendre et acerbe ; l’humour et la fantaisie de l’auteur sont présents à chaque page. En outre, les caractères des personnages de Roald Dahl sont moins approfondis que ceux de JK Rowling, même si leurs portraits restent savoureux.

Matilda demeure un livre pour enfants, beaucoup moins sombre que les Harry Potter. Si Matilda nous apprend à rire des prétentions des adultes, Harry Potter ne s’arrête pas au stade de l’enfance et nous confronte à des réalités plus difficiles (le deuil, la violence, la mort…).

Bref, Matilda est un livre que je vous conseille fortement, si vous avez envie de retomber en enfance et de rire avec Roald Dahl pendant quelques précieuses heures.

Bonne lecture !

PS :

Si vous n’avez pas encore lu Matilda, vous pouvez le commander sur amazon et/ou découvrir l’adaptation de Danny DeVito, qui reproduit assez fidèlement l’ambiance du roman de Roald Dahl !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :